header


Les deux piliers de l’Atlantique

Nos destins sont liés depuis des lustres. Les États-Unis d'Amérique ne restaureront pas le rayonnement de la démocratie à travers le monde sans l’Union Européenne, un modèle de vivre ensemble entre les nations, riche de valeurs humaines.
Ensemble, ils peuvent contribuer à l'émergence d'un monde plus pacifique.

NancyUrsula

 


E
n 2016, dans la brume de la mondialisation, un visage agressif est apparu brutalement, brouillant l’image d’une Amérique forte et généreuse, fidèle à son engagement de libérer le monde de la barbarie.
Cette année-là, la course présidentielle est remportée sur le fil par un homme atypique, imprévisible, enivré de puissance, passant son temps à claironner ou plutôt à "trumpéter", à coups de tweets compulsifs sur les écrans de ses "followers". Prenant à témoin le monde entier, allant jusqu'à le menacer, lui déclarer la guerre, il semblait n'avoir pas conscience de la portée de ses propos en tant que président des États-Unis, comme s'il participait à un jeu de télé-réalité à l'échelle planétaire.
En 2020, Joe Biden, un vétéran sage et expérimenté de la politique, est sur le point de lui succéder. Une jeune nation veut se libérer du piège infernal du national-populisme. Et afficher de nouveau le visage d'une démocratie digne de ce nom.

Vers un renouveau des relations transatlantiques

L'Europe a su triompher des haines "héréditaires", surmonter les affres et dommages immenses de guerres titanesques. Aujourd'hui, chaque épreuve constitue pour les Européens une occasion de renforcer leur intégration. L'actuelle pandémie ne fait pas exception à la règle.
P
our leurs réformes intérieures, de plus en plus d' Américains tournent leurs regards vers le modèle social européen, unique au monde.
Ensemble ils peuvent aider le monde à surmonter ses graves difficultés, un monde bouleversé par la pandémie et le détricotage de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) ces quatre dernières années.
Les Européens et les Américains représentent près de 50 % des échanges mondiaux. Ils ont la capacité de relancer l’activité économique en rétablissant, dans l’intérêt de tous, les règles de l’OMC.
L'élection de Joe Biden laisse augurer un réchauffement des relations transatlantiques... notamment pour combattre vigoureusement le réchauffement climatique ! Sans attendre, il a annoncé le retour de l'Amérique dans les Accords de Paris. C'est dire combien il attache de l'importance à ce problème mais aussi à la coopération internationale, au moins dans ce domaine. Une attitude qui tranche avec celle de son prédécesseur.
Au Brexit d’un autre âge, les Européens ont su témoigner de leur force et leur unité, deux qualités indispensables qu'ils entendent maintenant mettre au service de leur sécurité... aujourd'hui largement payée par les contribuables américains.
Jean Monnet dans son génie visionnaire espérait une Europe unie et souveraine, agissant sur un pied d’égalité avec les États-Unis d'Amérique, ces "deux piliers démocratiques de l’Atlantique" orientant le monde vers une coexistence pacifique.
Pour l'ancien Conseiller à la sécurité national des États-Unis, Henri Kissinger, aujourd'hui politologue et consultant en géopolitique: « les grandes réalisations de l’histoire n’ont jamais été que des rêves avant de devenir des réalités »*. Alors, souhaitons que la vision de Jean Monnet devienne réalité !

Monique Beltrame,
Présidente du Comité européen Marseille
Membre de la Fondation Jean Monnet à Lausanne.

Le 10 novembre2020


*Henri Kissinger, à l’occasion de la remise à Jean Monnet du prix Grenville Clark (Paris le 15 novembre 1975).

previous1